Share
TCHIBANGA : TENTATIVE D’HOMICIDE VOLONTAIRE ET VIOLENCES FAITES ENTRE GENDARME ET GENDARMETTE

TCHIBANGA : TENTATIVE D’HOMICIDE VOLONTAIRE ET VIOLENCES FAITES ENTRE GENDARME ET GENDARMETTE

La caserne de Gendarmerie de Tchibanga dans la province de la Nyanga a été, le mercredi 24 juin 2020, le théâtre d’une violence conjugale indescriptible.

En effet, nous sommes dans la ville de Tchibanga la capitale provinciale de la Nyanga, où vit une trentenaire gendarmette et sa progéniture.

Depuis sa séparation douloureuse, il y a quelque mois, la Gendarmette s’est fait oublier ; privilégiant l’éducation de ses enfants et son travail. Mais, le mercredi 24 juin 2020, une nouvelle rencontre soldée d’une bagarre et insultes avec son ancien concubin va lui gâcher le sourire.

En rappel, la Gendarmette et son Gendarme ont vécu ensemble pendant près de 6 ans. Les violences conjugales récurrentes du Gendarme envers sa partenaire étaient sans importance, car convaincus par l’amour qui régnait en ce temps.

Notre source, en contact avec la Gendarmette après l’altercation du mercredi 24 juin 2020 ; « Paralysée par la peur et face aux jours qui se suivaient et se ressemblaient, je n’étais plus confortable à rester avec lui par ce qu’il se montrait chaque jour un peu plus violent… J’ai vraiment eu peur de ce qu’il était capable de faire. 

J’ai vécu donc avec un homme qui a levé la main constamment sur moi et sur mes enfants. Au début, tout semblait bien aller. La violence est venue progressivement, toujours pour des conneries… Je recevais une claque ou des coups-de-poing dans le ventre et au visage, ou alors il m’allongeait et il m’étranglait en m’obligeant à demander pardon et en disant qu’il était prêt à me tuer et à faire la prison pour moi. »

Indique la gendarmette qui trouve enfin la force de dire stop à son calvaire, malgré sa crainte de le voir faire bien pire prochainement.

Par FNNB

 

Leave a Comment