Share
MAIRIE D’KANDA : L’EXEMPLE PARFAIT D’UNE BONNE GESTION DE LA CITÉ

MAIRIE D’KANDA : L’EXEMPLE PARFAIT D’UNE BONNE GESTION DE LA CITÉ

La nouvelle équipe municipale d’Akanda conduite par Grégory Laccruche Alihanga semble gagner son pari, celui notamment de rendre encore plus belle et joviale la dernière-née des communes au Gabon.

Il ne se passe plus une seule journée sans que l’on ne constate des grincements de dents de la part des populations s’offusquant de la gestion douteuse des Mairies de Libreville et Owendo d’autant plus que les finances sont au beau fixe. Pendant que le torchon brûle dans lesdites communes entre les habitants et les autorités municipales, à Akanda, c’est comme qui dirait ; le paradis sur terre. Tout, sinon presque est mis en œuvre de sorte à ce que les populations se sentent bien dans leur ville.

Ainsi, l’on peut aisément constater les nombreuses actions menées depuis l’arrivée aux commandes de l’actuelle équipe municipale, dans le but de permettre à chacun des habitants, une vie plus agréable telle que promise dans son projet de société.

De l’emplacement de lampadaires dans les zones les plus reculées, à la construction des voies secondaires, en passant par la création d’une société de transport public ‘’ Trans Akanda ‘’ devant permettre plus facilement et dans un confort optimal les déplacements des habitants et cela a un moindre coût, tout comme des offres d’emploi aux personnes en situation de chômage.

Le Maire de la commune d’Akanda, Grégory Laccruche Alihanga et son équipe, par cette volonté manifeste à rendre plus attrayante leur commune, démontrent qu’il est possible de concrétiser les projets de campagnes au Gabon,à condition d’avoir une once de jugeote et d’audace.

À ce jour, il est clairement indiqué que la ville la plus belle dans laquelle il fait bon vivre, c’est la commune d’Akanda située dans le nord de la province de l’estuaire, et comptant environ cent cinquante mille (150.000) âmes. Bien loin des montagnes d’ordures et leurs bombes puantes dans les communes de Libreville et Owendo.

Par S.E MISSEVOU

Leave a Comment