Share
MAIRIE DE LIBREVILLE : LÉANDRE NZUE LE CASSEUR

MAIRIE DE LIBREVILLE : LÉANDRE NZUE LE CASSEUR

Le bilan des actions menées quelques mois après l’installation de la nouvelle équipe municipale est alarmant, a ce jour l’on dénombre plus de destructions que de constructions. C’est avec virulence que les marchandises des opérateurs économiques sont détruites, cette volonté manifeste de saccage par les autorités en charge de la commune de Libreville suscite à ce jour plusieurs réactions. 

L’on en finit plus de subir dans les quartiers où marchés, les bavures des agents municipaux délégués par les autorités municipales en tête desquelles ; Léandre Nzue, le Chérif casseur. 

Partenaire des opérateurs économiques depuis bientôt septmois, cela après la prise de fonctions de la nouvelle équipe municipale, l’hôtel de Ville de Libreville avec a sa tête Léandre Nzue décide de tout casser dans le cadre d’une opération d’assainissement de la ville. Mais hélas, cette offensive municipale concerne semble-t-il exclusivement les petits commerces dont certains sont tenus par des compatriotes, au motif qu’ils seraient des hors-la-loi où installer illégalement sur la voie publique, telle serait donc la raison des actions musclées débouchant à des destructions a l’emporte pièce de biens où marchandises ainsi qu’à des altercations parfois physiques. 

Les petits commerces parce que sans couverture invisible, subissent le dicta de Léandre Nzue et ses agents municipaux carburer chaque jour de Mussungu (boisson à base de jus de canne à sucre). 

Les cas récents de destructions étant ; des étales de patates, de piments, de nikes (d’ailes de poulet cuit à la braise), des bistrots, des cordonneries, Etc. Cela dans les quartiers ; Awendjé, les pk, les Charbonnages, Cité des ailes, Nzeng-Ayong, Lalala et Louis au grand désarroi d’une partie de la population qui soupçonne la nouvelle équipe municipale, d’une volonté à attirer la sympathie des populations du fait de son impopularité légendaire.

Toutefois ;Léandre Nzue Maire de Libreville, Serge Williams Assaga Okinda 1er Maire adjoint en charge de l’ordre, Édouard Nziengui Nziengui 4e Maire adjoint en charge des marchés et leurs équipes attendent des opérateurs économiques être en phase aux dispositions en vigueur pour la pratique de leurs activités dans les règles de l’art. 

Néanmoins, doit-on nécessairement détruire ce qui a été durement construit bien que n’étant pas en conformité ? Doit-on nécessairement incendier pour se faire entendre ? Des questions qui nous l’espérons trouveront des éléments de réponses auprès de Léandre Nzue le casseur invétéré. 

Par S.E. MISSEVOU


Leave a Comment