Share
FRONT SOCIAL / CNSS : LES AGENTS ET LES RETRAITÉS CÉLÈBRENT À CŒUR JOIE, LE LIMOGEAGE DE NICOLE CHRISTIANE ASSELE ET L’ARRIVÉE DE ROMARIC GHISLAIN YOUMOU

FRONT SOCIAL / CNSS : LES AGENTS ET LES RETRAITÉS CÉLÈBRENT À CŒUR JOIE, LE LIMOGEAGE DE NICOLE CHRISTIANE ASSELE ET L’ARRIVÉE DE ROMARIC GHISLAIN YOUMOU

Les agents de la CNSS et les personnes admises à la retraite étaient aux anges récemment, dans et devant les locaux de la Direction Générale CNSS, située à Glass dans le 4e arrondissement de Libreville, a la suite du limogeage de Nicole Christiane ASSELE en remplacement de Romaric Ghislain Youmou. Un fait marquant, intervenant plusieurs mois après de vifs affronts verbaux et physiques entre les différentes parties.

Inexplicable la joie des retraités, des syndicats, et même du personnel depuis le vendredi 19 juillet 2019, dans et devant les locaux de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS). Pas plu tard qu’hier encore partout, ce fut la fiesta. Une réaction qui fait suite au limogeage de la Directrice Générale sortante, Nicole Christiane ASSELE, appelée à faire valoir ses compétences à la Société Gabonaise d’Entreposage des Produits Pétroliers (SGEPP). 

Ces derniers complètement fous de joie, obtiennent entre autres ; le limogeage de la DG, le paiement à nouveau des pensions chaque fin de mois, la paix tant recherchée, mais aussi l’annulation des récentes décisions.

« Un départ qui soulage plus d’uns »

Parmi les décisions impopulaires de l’ancienne Directrice Générale, Nicole Christiane ASSELE; le port obligatoire de la tenue en pagne 1j/6 et l’emprunt prévu pour la construction d’environ mille (1000) logements sociaux, d’ailleurs vivement contester par les syndicats des affaires sociales. 

Qui l’aurait cru, autrement dit ; « Tout ça pour rien ».

Néanmoins, une fin heureuse pour les pensionnaires actuels, qui après plusieurs mois de lutte acharnée obtiennent gain de cause. Par contre, pour les milliers d’autres en attente de traitement de leurs dossiers, le ciel s’obscurcit davantage.

Bien qu’ayant quitté leurs fonctions, ces derniers n’ont toujours pas reçu le moindre kopeck du fait de la trop grande lenteur administrative de la CNSS et la mafia qui y règne. Ainsi, les retraités vieillissants et pour la plupart malades en attente de liquidité, quittent à tour de rôle le monde des vivants. À défaut de la mort, ils n’ont pour seul réconfort ; ‘’ la protection divine ’, car abandonner à leur triste sort.

Selon une source digne de foi, il y aurait à ce jour plus de quatre mille (4000) dossiers de pensions retraites en attente et dont l’issue favorable n’est nullement évoquée.

Toutefois, pour préserver ce climat illusoire de réjouissances, il serait souhaitable que les différentes parties s’asseyent dans les plus brefs délais autour d’une table, car dit-on  » ventre affamé n’a point d’oreille « .

Par S.E MISSEVOU

Leave a Comment