Share
COVID-19 : CRAIGNANT D’ÊTRE TESTÉ POSITIF DANS LES HÔPITAUX, LES POPULATIONS OPTENT POUR LES SOINS À DOMICILE

COVID-19 : CRAIGNANT D’ÊTRE TESTÉ POSITIF DANS LES HÔPITAUX, LES POPULATIONS OPTENT POUR LES SOINS À DOMICILE

Depuis quelques semaines les populations au Gabon optent pour les soins à domicile plutôt que de se rendre dans les hôpitaux où elles craignent être testé positives au Covid-19.

Les populations optent désormais pour les soins à domicile plutôt que de se rendre dans les hôpitaux devenus un réel danger. Curieusement l’on en ressort plus guéri, mais déclarer positif au nouveau Coronavirus. Une machination du COPIL habité d’une volonté a gonflé les chiffres des malades. Estiment-elles. 

Selon Paul Bongo Ondo ; « je ne fais plus confiance à nos hôpitaux, surtout en cette période de coronavirus. Il suffit d’avoir mal au pied ou à la dent suivie d’une petite fièvre pour que l’on soit testé positif au coronavirus. » Avant d’ajouter ; « Dans ma maison, quand quelqu’un tombe malade, j’opte pour qu’il se fasse soigner à base de plantes traditionnelles et autres produits naturels, l’hôpital n’est plus crédible. » A-t-il indiqué.

Une situation inquiétante laissant plus d’uns recourir à l’automédication tout comme à la médecine traditionnelle. 

Les chiffres donnés par le porte-parole du COPIL tous les soirs, depuis l’apparition du Covid-19 au Gabon ne reflètent pas la réalité. Pense une très grande partie de la population gabonaise.

Par ailleurs, notre source d’indiquer ; « Ces chiffres ont pour but, pour les autorités gabonaises de favoriser les détournements de fonds alloués dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Une certaine façon de se cacher derrière cette crise sanitaire pour justifier leur incapacité à sortir le pays du bourbier dans lequel il patauge depuis des années. »

 

Par Pierre BOUTAMBA



 

 

 

Leave a Comment