Share
RAPATRIEMENT DES GABONAIS EN SITUATION DE BLOCAGE EN FRANCE : LE GROSSIER MENSONGE DE BILLIE-BY-NZE

RAPATRIEMENT DES GABONAIS EN SITUATION DE BLOCAGE EN FRANCE : LE GROSSIER MENSONGE DE BILLIE-BY-NZE

Dans sa communication, Billie-By-Nze, ministre en charge des affaires étrangères annonçait la prise en charge totale par l’état gabonais du rapatriement de ses concitoyens en situation de blocage en France suite a la décision de fermeture des frontières pour enrayer la propagation de la pandémie de nouveau Coronavirus. Hélas, nous constatons que cela fut un grossier mensonge, car les Gabonais retenus contre leur gré dans ce pays ami ont été transportés comme tous clients à bord de la compagnie Air France le dimanche 24 mai 2020, et cela a leurs propres frais. Révoltant, quand on sait le budget alloué à l’occasion.

Les Gabonais sont habitués aux mensonges à répétition de Billie-By-Nze, cela depuis plusieurs années déjà. Et cette fois encore l’homme en charge du ministère des Affaires étrangères fait parler de lui après s’être fait oublier plusieurs mois durant.

En rappel, dans sa communication ce dernier annonçait la tête levée la prise en charge totale du rapatriement des Gabonais en situation de blocage en France, ce qui malheureusement n’a pas été traduit dans les faits. 

Dimanche 24 mai 2020, les compatriotes ayant embarqué à bord du vol, air France l’ont fait en déboursant de leurs poches les moyens financiers nécessaires pour leur transport. Un désaveu criard du ministère des Affaires étrangères, si l’on s’en tient au coup de gueule, à travers les réseaux sociaux du journaliste sportif, Pablo Moussodji Ngoma, présent sur les lieux. 

« Nous avons été transportés à nos frais, les billets physiques envoyés par Air France l’attestent parfaitement avec le même dossier qu’à l’aller. La dame de la compagnie Air France chargée de prendre attache avec les clients n’a pas cachée l’information « vous utilisez votre billet retour » les clients de rétorquer « on croyait que l’avion avait été loué » elle dira « , c’est pas à mon niveau, ce sont les instructions que nous avons reçues du Gabon. » A-t-il indiqué.

Une situation déplorable totalement contradictoire au communiqué du ministère des Affaires étrangères indiquant auparavant ; « tout désistement non signalé dans un délai de 24 heures après la publication du présent communiqué expose l’intéressé(e), sauf cas de force majeure, au remboursement immédiat du billet de rapatriement au Trésor public ». 

Voilà donc cloué, dos au mur, Billie-By-Nze et sa notion de location d’avion. Qu’a cela ne tienne, les Gabonais enfarinés se demandent ; où est passé le budget alloué pour la circonstance ?

 

Par : Le fils du bled



Leave a Comment