Share
NOUVELLE PRISE DE TRAFIQUANTS D’IVOIRE À OYEM

NOUVELLE PRISE DE TRAFIQUANTS D’IVOIRE À OYEM

La lutte contre le trafic des produits tirés des espèces protégées vient, une fois encore, de mettre la main sur des trafiquants d’ivoire. Dans la province du Woleu-Ntem (nord Gabon), où les transactions illicites sont fréquentes, deux individus ont été pris en flagrant délit. AVOME DELALI et NDIFFO Hugues, respectivement de nationalité togolaise et camerounaise, viennent d’être pris en possession de pointes d’ivoire.

Tout est parti d’une information donnée par une personne ayant requis l’anonymat, soucieuse de la protection de l’environnement. Une transaction imminente de pointes d’ivoire se profilait à l’horizon. L’opération devant se dérouler dans un motel de la ville d’Oyem, une équipe composée des éléments de la DGR (Direction Générale des Recherches) assistés par l’ONG Conservation Justice va alors se rendre sur les lieux.

Postés à des endroits stratégiques, ils apercevront un individu correspondant aux indications données. Ce dernier, regagnant le motel, est allé directement dans l’une des chambres de ladite structure. Les agents ont pris d’assaut la fameuse chambre lorsque l’acte délictueux a été constaté. Là, l’équipe surprendra les nommés AVOME DELALI et NDIFFO Hugues en flagrant délit de vente d’ivoire. Ils ont été arrêtés tout de suite.

Interrogés sur la provenance des produits, ils citeront madame MOUGHOLA Coth Flore comme étant celle qui leur a remis le sac contenant l’ivoire, sous la demande de son mari. Elle sera à son tour appréhendée. Questionnée à son tour, elle dira avoir agi sur instruction de son mari et n’aurait pas pris connaissance du contenu du sac.

Ils ont été conduits dans les locaux de la DGR puis placés en garde à vue, en attendant la suite de la procédure.

Par CONSERVATION JUSTICE

Leave a Comment