Share
LA SOCIÉTÉ ACCURATE INDUSTRIES RÉFUTE CATÉGORIQUEMENT LES ACCUSATIONS DE MALTRAITANCE DE SES EMPLOYÉS

LA SOCIÉTÉ ACCURATE INDUSTRIES RÉFUTE CATÉGORIQUEMENT LES ACCUSATIONS DE MALTRAITANCE DE SES EMPLOYÉS

À la suite du communiqué de presse publié par l’ONG Human Rights Watch, le vendredi 26 avril 2019 à Genève en Suisse, faisant état d’un esclavage voilé envers des employés au Gabon, la société Accurate Industries située dans la Zone économique à régime privilégié de Nkok (ZES), a reçu la visite surprise de l’administrateur général, Igord Simard Nyambi, afin de vérifier les informations qui fusent de part et d’autre. 

Cette visite a été l’occasion de rencontrer les employés à leur lieu de travail et de vérifier les accusations portées envers leur employeur, parmi lesquelles ; les restrictions de tous mouvements dont ils seraient victimes au quotidien. Aussi, le cadre de vie des travailleurs expatriés situé non loin du lieu de travail qui semble plutôt correct après vérification. La société indexée vantant cependant les conditions d’hébergement de ses employés, l’on cite ; des logements climatisés avec salles de bain, etc.

Au sortir de cette rencontre, il en ressort que l’autorité administrative met un voile sur les affirmations gratuites des Nations-Unies. 

« Nous rappelons que l’état gabonais est très soucieux du respect des droits fondamentaux de l’homme dans la question des conditions de travail, alors une enquête sera diligentée à cet effet.(…) Le gouvernement gabonais, enfin, se réserve le droit d’ester en justice toutes personnes qui tenteraient de nuire à sa réputation », s’est prononcé l’administrateur de la Zerp à Nkok, Igord Simard Nyambi

En rappel, des milliers d’emplois directs, soit ; (4 000) ont vu le jour depuis la création de la Zerp à Nkok en 2012, en ne se limitant essentiellement qu’a l’activité du bois. Un pan essentiel qui contribue a la diversification de l’économie gabonaise tel que recommandé par les instances internationales et les plus hautes autorités du pays. 

Par S.E MISSEVOU

Leave a Comment