Share
HUGUES MODESTE ODJANGOU SABOTE LA PASSATION DES CHARGES AU BUREAU CENTRAL DES DOUANES D’OWENDO PORT

HUGUES MODESTE ODJANGOU SABOTE LA PASSATION DES CHARGES AU BUREAU CENTRAL DES DOUANES D’OWENDO PORT

A la Douanes gabonaise, notamment au bureau central de douanes d’Owendo port, il y a ce que l’on appelle un manque d’autorité, la preuve. Alors que le Conseil des ministres du jeudi 18 juillet 2019 avait nommé Donatien Moukala, chef du bureau central de douanes d’Owendo port, un clan s’est constitué derrière la décision des plus hautes autorités du pays pour la broyer. Et depuis lors, le promu n’a toujours pas été installé dans ses nouvelles fonctions. Tout comme son prédécesseur, Hugues Modeste Odjangou, est resté accroché et imperturbable dans les fonctions qui ne sont plus les siennes.

Quant au secrétaire général du ministère de l’Économie et des finances, chargé entre autres, d’organiser les passations de charges et les installations des promus, Il est demeuré, tout simplement aphone. Un mutisme que d’aucuns qualifient de complice, aux  allures de protection de la fibre ethnique.

Que se passe t-il réellement au bureau central de douanes port d’Owendo? Il y a deux bureaux de douanes dans la zone portuaire d’Owendo : New Owendo International Port (NOIP) GSEZ et le bureau central d’Owendo port. Donatien Moukala, depuis près de deux ans, occupait le poste de chef de bureau intérimaire à NOIP GSEZ. Alors qu’Hugues Modeste Odjangou, trônait au bureau central d’Owendo port, depuis plusieurs années.

A en croire une source proche du «clan Odjangou», la nomination de Donatien Moukala, ne serait qu’une confirmation au poste qu’il occupait depuis lors, en qualité de chef de bureau intérimaire à NOIP GSEZ. Car, d’après lui, l’absence de la mention « en remplacement de Hugues Modeste Odjangou » dans son décret de nomination, était absente. Toute chose conduisant le clan Odjangou à conclure à une mauvaise formulation de l’intitulé du décret présidentiel.

« Il est inconvenant de constater qu’il y a des agents publics se refusant de se conformer aux décisions du Conseil des ministres. Le décret nommant Donatien Moukala, ne souffre d’aucune ambigüité. Il y est clairement écrit noir sur blanc qu’il est le chef du bureau central d’Owendo port. Et non, confirmé comme chef de bureau à New Owendo International Port GSEZ, comme le prétend le désormais ex-chef de bureau. L’attitude du «clan Odjangou », est une insubordination inacceptable à l’égard du président de la République. Lorsque certaines personnes accèdent à des responsabilités, elles n’intègrent pas souvent la notion d’agent passager d’exécution du pouvoir de l’État », a expliqué une source, visiblement, acquise à la cause du promu malmené.

L’arbitrage du secrétaire général du ministère de l’Économie et des finances est plus qu’attendue pour décrisper l’atmosphère au sein de l’administration douanière à Owendo.

Par S.E MISSEVOU

Leave a Comment