Share
COVID-19 : LES MESURES BARRIÈRES FOULÉES AU PIED PAR LES COMMERÇANTS LIBANAIS ET MAURITANIENS À NZENG-AYONG

COVID-19 : LES MESURES BARRIÈRES FOULÉES AU PIED PAR LES COMMERÇANTS LIBANAIS ET MAURITANIENS À NZENG-AYONG

Les mesures restrictives du gouvernement et les gestes barrières afin de lutter contre la propagation du COVID-19 semblent ne pas trouver écho favorable auprès des tenanciers de magasins d’alimentation générale, en l’occurrence les sujets Libanais et Mauritaniens de Nzeng-Ayong dans le 6e arrondissement de Libreville.

Le gouvernement de Julien N’koghe Bekale est à pied d’œuvre pour faire face à la pandémie du COVID-19, notamment en prenant un certain nombre de mesures restrictives en plus des gestes barrières. Hélas constat fait, celles-ci semblent foulées au pied non seulement par les riverains, mais aussi par les tenanciers de magasins d’alimentation générale, situés précisément au rond-point et au marché de Nzeng Ayong.

De l’interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes a la distanciation d’un mètre minimum, rien n’est respecter par ces commerçants insouciants. 

Du carrefour Gp à Fin goudron, en passant par Dragage le constat est le même. Cela sous la barbe des policiers apparemment focalisé sur la fermeture des bars et petits commerces.

Un comportement suicidaire favorisant sans nul doute l’augmentation de la pandémie dans notre pays. Face à cette défiance des commerçants visiblement préoccupés par le profit, il ne serait pas étonnant de voir le nombre de cas testés positifs (18 actuellement), prendre de l’ampleur dans les jours où les semaines avenirs. 

Par Pierre BOUTAMBA



Leave a Comment