Share
COVID-19 : LE COPIL INCAPABLE DE PROCÉDÉ À LA FERMETURE DE LA SOBRAGA

COVID-19 : LE COPIL INCAPABLE DE PROCÉDÉ À LA FERMETURE DE LA SOBRAGA

Le COPIL fustige l’incivisme manifeste des populations dont la méthode consiste à consommer l’alcool en s’enfermant dans les débits de boissons (bars, bistrots, snacks, etc.) un geste d’insouciance voir suicidaire, estime-t-il. Pourtant selon bon nombre d’observateurs, cette dénonciation est une aberration car incapable de procéder à la fermeture dans l’immédiat de la SOBRAGA toujours active en approvisionnant les dépôts. 

Guy Patrick Obiang, le porte-parole du copil ne cesse de déplorer l’attitude des populations tendant à se barricader dans les débits de boissons pour consommer l’alcool en toute discrétion, cela au grand dam des gestes barrières de lutte contre la propagation du Covid-19 au Gabon. 

« Malheureusement, nous constatons que plusieurs de nos compatriotes continuent d’avoir des comportements à risque, notamment en s’enfermant dans les bars et bistrots pour consommer de l’alcool. » Déplore Guy Patrick Obiang Ndong.

Pour rappel, cette méthode existe depuis belle lurette à chaque période de couvre-feu, soit dans les quartiers de Libreville et ses alentours où à l’intérieur du pays. Il n’est pas rare de voir le salon d’une habitation ou la devanture être transformée en buvette secrète tournant à plein régime. Parfois en complicité avec certaines autorités. 

Pour M. Paulin Le blanc habitant à Bikélé, « C’est un faux débat, le COPIL fait dans la diversion et la démagogie, il suffit de fermer la SOBRAGA dans l’ensemble du pays durant la pandémie du covid-19 et le problème est réglé. S’il n’y a plus de boissons dans les bars où bistrots les populations resteront chez elles, que le gouvernement prenne ses responsabilités. » A-t-il indiqué. 

La cible est désormais connue, que le COPIL procède à la fermeture pure et simple de la SOBRAGA pour qu’il n’y ait plus personne dans les maquis. 

 

Par Pierre BOUTAMBA

 

 

 

Leave a Comment